Nous contacter

Téléphone

Suisse

+41 44 743 33 33

Formulaire de contact

Nous attendons volontiers vos questions.

> Contact

02.04.2019

L’Opernhaus de Zurich fait confiance aux imprimantes 3D de German RepRap pour ses accessoires et ses moules

Requisiten Opernhaus

Avec 12 nouvelles productions annuelles sur la scène principale, de nombreuses reprises, des concerts et récitals, un large choix de programmes pour la jeunesse et plus de 300 représentations par an, l’Opernhaus de Zurich est la principale institution culturelle de Suisse et l’une des plus productives d’Europe. Les manifestations dépendent de plusieurs ateliers dans lesquels sont produits les décors et costumes avec passion et engagement. C’est dans ce cadre qu’intervient l’imprimante 3D x400 de German RepRap. Le revendeur suisse KVT-Fastening a soutenu l’Opernhaus de Zurich en se rendant sur place.

Le domaine des technologies de fabrication additive est multiple, et l’imprimante 3D est principalement utilisée pour la fabrication d’accessoires et de moules. «Les souhaits et l’imagination des costumiers et des créateurs de décors sont souvent multiples et parfois hors du commun», explique Andreas Gatzka, directeur des services plastiques et de sculpture à l’Opernhaus de Zurich, «il arrive souvent que les accessoires soient introuvables dans le commerce, et c’est là que l’imprimante 3D entre en jeu.» Les objets sont d’abord dessinés dans un programme de modélisation 3D, puis imprimés. Ces objets sont ensuite retravaillés et peuvent par exemple être floqués, peints ou collés, avant que les produits finaux ne soient utilisés sur la scène.

L’imprimante German RepRap x400 est également utilisée pour la fabrication de moules. Pour le personnage de la Fée Dragée dans le ballet «Casse-noisette», le metteur en scène a par exemple souhaité monter des cupcakes ultra-légers sur la partie supérieure des tutus. Dans un premier temps, les cups des cupcakes ont été modélisés à l’aide d’un programme 3D. Différents modèles ont été testés avec les proportions les plus diverses pour déterminer la conception idéale. Ensuite, ces cups ont été produits avec l’imprimante German RepRap x400 et utilisés en guise d’originaux pour la fabrication de négatifs en silicone. Ces derniers ont à leur tour servi à reproduire les cups en résine résistante à la température pour prendre la forme de matrices d’emboutissage. Les cups finaux ont été emboutis à l’aide d’un film polystyrène très fin et léger.

 A la question de savoir comment l’Opernhaus de Zurich en est arrivé à utiliser sa propre imprimante 3D, Andreas Gatzka répond dans un sourire : «Par curiosité, intérêt et fascination! Nous utilisons déjà la technologie depuis quelques années. Mais nous faisions jusqu’à présent appel à des fournisseurs externes.» Avec sa propre imprimante 3D, l’Opernhaus gagne toutefois en flexibilité et même en créativité. Elle permet de réduire les coûts et de gagner du temps par des processus plus courts. Andreas Gatzka voit encore d’autres avantages : « Les avantages sont généralement très importants. Les souhaits spécifiques des décorateurs et des costumiers peuvent être rapidement mis en œuvre, et des modifications telles qu’un grossissement, un rétrécissement, un allongement ou un raccourcissement sont possibles dans des délais très courts.» Florian Bautz, gérant de German RepRap GmbH, est ravi de voir son client satisfait: «Il est incroyable de constater le nombre de domaines dans lesquels notre machine est déjà utilisée. La tendance va définitivement à l’acceptation de la fabrication additive, car cette nouvelle technologie offre de nombreux avantages avec notamment la possibilité de limiter le poids et de réaliser des structures complexes, le tout avec une plus grande flexibilité dans les formes et des cycles de production plus courts. Autre avantage, elle permet de rentabiliser la production de pièces uniques, comme on peut le constater dans ce projet. En production conventionnelle, une pièce unique coûte une petite fortune et est rentabilisée uniquement si elle peut être produite en série, à des milliers d’exemplaires.»

L’Opernhaus utilise aujourd’hui uniquement du PLA, car ce matériau convient parfaitement aux débutants et se manipule aisément. La grande variété de couleurs et d’effets que permet le PLA a joué un rôle important dans ce choix. Il est pas ailleurs difficilement inflammable, ce qui constitue un autre critère de taille dans le monde du théâtre. Enfin, le produit fini en PLA peut être très aisément retravaillé. «Pour l’avenir, nous souhaitons utiliser encore d’autres matériaux, comme l’ABS, le PET-G, le nylon ou des filaments élastiques», ajoute Andreas Gatzka.

Severin Struck, Sales Engineer chez KVT-Fastening, a fourni le soutien adéquat à l’Opernhaus de Zurich pour le choix de l’imprimante 3D optimale : «J’ai eu l’opportunité d’accompagner Monsieur Gatzka dans son projet. En notre qualité d’Additive Manufacturing Center, nous proposons notamment chez KVT-Fastening des imprimantes 3D de différents fabricants. Dans le cas de l’Opernhaus de Zurich, il a rapidement été clair que le modèle German RepRap x400 avec procédé FFF serait l’appareil adéquat. Outre des imprimantes 3D, l’Additive Manufacturing Center de KVT-Fastening propose également des matériaux, des accessoires, des logiciels et des services. Nous sommes en mesure d’accompagner les clients de la phase de conception jusqu’à la fabrication de pièces, et de les conseiller pour les choix des équipements et des technologies de production associées. Nous avons ainsi la capacité de proposer à nos clients des solutions sur mesure, parfaitement adaptées à leurs besoins. L’Opernhaus de Zurich a également pu bénéficier d’un pack complet. J’ai eu le plaisir d’accompagner l’Opernhaus et de les conseiller pour la mise en service, la formation et les contrats de maintenance.»

Et Andreas Gatzka d’expliquer comment l’Opernhaus s’est tourné vers le fabricant allemand d’imprimantes 3D German RepRap: «J’ai recherché sur Internet une imprimante 3D dont l’espace d’impression permettait approximativement de réaliser une tête humaine jusqu’aux deux épaules. La x400 de German RepRap a fait partie des modèles proposés. Elle m’a fait forte impression lorsque je l’ai vue sur le stand de KVT-Fastening à l’AM Expo de Lucerne, impression confirmée par mes recherches de témoignages sur Internet et une visite chez le revendeur, KVT-Fastening. Il fallait également que l’imprimante dispose de deux têtes d’impression pour permettre une impression avec un matériau support séparé et qu’elle permette généralement une grande diversité de matériaux.» Avec les imprimantes 3D German RepRap, les clients bénéficient d’une plateforme matérielle ouverte: une grande sélection de matériaux ont déjà été testés et validés pour l’impression sur les machines German RepRap, et d’autres matériaux peuvent encore l’être. C’est au client de décider. «La x400 est très compacte et robuste. Elle trouve ainsi parfaitement sa place dans notre atelier ! Il était par ailleurs très important pour nous de disposer d’un interlocuteur sur place, en Suisse, et non d’un simple revendeur, et c’est précisément le cas avec KVT-Fastening. Nous en sommes très heureux!

L’imprimante 3D x400 est aujourd’hui utilisée avec succès dans quelques domaines, et l’Opernhaus montre parfaitement que cet outil deviendra tôt ou tard un élément crucial pour d’autres projets encore. Le nouveau membre de l’équipe fait l’objet d’un intérêt et d’un enthousiasme croissants.

> Contact

> German RepRap x400

Nous utilisons des cookies pour améliorer la convivialité de notre site Internet. En poursuivant votre navigation sur le site et/ou en cliquant sur "OK", vous exprimez votre consentement. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet dans nos dispositions pour la protection des données.